010Nous avons célébré le premier anniversaire de « Crapauds et Rossignols » la semaine dernière. Le moment est donc venu d’établir un premier bilan.
Commençons par nos échecs :
1. Nous n’avons pas réussi à détruire le showbiz, malgré une résistance acharnée.
2. Nous n’avons pas davantage réussi à amener à la raison les grands médias et les diffuseurs.
3. Nous ne sommes pas parvenus à faire baisser le nombre d’artistes français qui s’expriment en anglais, cette langue barbare dont un chanteur à texte disait, sans rire, qu’elle est la langue de la finance mais certainement pas celle de la musique.
4. Nous n’avons pas réussi à désacraliser certaines idoles auprès de certains lecteurs.
Évidemment, le bilan peut paraître lourd… Cependant, nous comptons quelques réussites et, notre modestie dût-elle en souffrir, notons-les !
1. Par la pertinence et la profondeur de nos réflexions, nous avons le sentiment, à défaut d’avoir fait tomber des têtes, d’avoir fait bouger les lignes dans les nôtres ;
2. Nous avons ferraillé avec brio et à distance avec certains contradicteurs, qui confondent les rossignols et les tourterelles, Léo Ferré et François Villon.
3. Nous avons donné un petit coup de projecteur sur les disparus des années soixante dont les voix sont restées coincées dans le Teppaz d’un des trois gars ;
4. En matière de clichés, nous avons préféré ceux de Chantal et Marie-Françoise aux poncifs hélas trop fréquents répandus sur la Toile et ailleurs en matière de chanson.
Comme ces sportifs harassés ayant tout donné, interviewés à l’issue de l’épreuve, nous essaierons de faire encore mieux la prochaine fois, c’est-à-dire pour la nouvelle saison qui commence.

Floréal Melgar

Il y a un an tout juste, je me réjouissais donc de démarrer ce site en compagnie des deux gars. Le monde allait enfin être inondé de nos précieuses pensées chansonnières ! Les trois gars allaient frapper fort !
Las ! C’était bien naïf de ma part… Très rapidement, les échanges entre mes camarades et moi, jadis consacrés à de forts traits d’esprit sur la chanson et la marche du monde, se sont réduits à des « Les gars, vous avez un billet pour demain ? », ou encore « Et l’édito de lundi, qui s’y colle ? »… A peine remis de la rédaction d’un article, il faut en écrire un autre ! Et trouver des images ! Et bientôt des rébus, des charades ! Puis encore un article, puis une réflexion… ça y est, je vacille, je chancelle, je meurs au bout de chaque semaine, et c’est déjà lundi ! Un édito ! « Vous avez une idée les gars ? »…
Sans compter les pannes, les bugs... et tous ces mystères informatiques qui nous échappent dans les grandes largeurs…
J’ai pas tué, j’ai pas volé, mais je suis aux galères et je demande certains soirs si mon corps sur mon corps n’est pas lourd comme un crapaud mort ! Ou un rossignol… A moi, les gars, Johnny me hante!

Pierre Delorme

Un an ? Seulement ? J’ai l’impression que ça dure depuis un lustre au moins. J’avoue : j’y suis venu en traînant les pieds à cette idée de site. J’ai cédé par bête allégeance au dogme démocratique : ils étaient pour et j’étais seul. Mais tout de suite, j’ai tout fait pour me faire virer. Dès le 8 octobre 2013, je publiai une défense et illustration des paroles françaises de Da Dou Ron Ron. A peine un mois plus tard, j’évoquai sans vergogne la présence de l’Evangile de Luc dans l’œuvre de Jacques Bertin. Floréal en a excommunié pour moins que ça, me disais-je, confiant. J’attendis un moment en vain, avant de demander à Marie-Françoise d’illustrer une chanson de Françoise Hardy. Cette fois, c’en était fait, Pierre allait me jeter. La cause était bien là, mais l’effet ne vint pas. Nous étions au printemps, déjà, quand je crus porter enfin le coup qui fâche, en approuvant bruyamment la présence de Michèle Torr sur la grande scène d’un festival Brassens. Rien à faire : cette ultime provocation n’a pas plus impacté le fonctionnement du logiciel « Crapauds et Rossignols ». J’en conclus que la zénitude est inscrite dans l’ADN des deux autres gars.
Bon, d’accord, je continue…

René Troin

2 commentaires »

  1. mf comte dit :

    Alors là, vos « confessions », « autocritiques », « révélations », « confidences » m’en bouchent un coin.
    Vous avez l’air d’avoir beaucoup souffert.
    Puisque ce sont des confessions, je vous absous (pour vous trois, je connais vos besoins en matière de religion), mais surtout continuez (le rire ou le sourire sont toujours les bienvenus et obligatoires « par ces temps difficiles »).
    Je terminerai par cette citation célèbre (pour moi) : « L’homme est un animal surmené. » Heureusement, vous continuez le combat.

  2. Manon dit :

    Un mal nécessaire, monsieur Melgar, que votre blog :) La quantité n’a jamais égalé la qualité !
    Cher Pierre, les amphibiens ont été les premiers vertébrés terrestres. Des fossiles vieux de quelque 360 millions d’années ont été découverts au Groenland. Vous vous devez d’être de ces crapauds patriotes de la Chanson, vainqueurs aux hivers de – 40. Persistez, je vous prie. :)
    Tant qu’à la tourterelle, elle a l’habitude de migrer lors des tempêtes et de revenir au grand calme. :)
    Pour cette « putain de chanson », mes trois chers mousquetaires, demeurez aux barricades !
    Bonne continuité !…et grand merci.
    Une fan québécoise :)

Soumettre un commentaire concernant mf comte »




Abonnez-vous à notre newsletter