unnamedDepuis les années soixante, chaque été a son « tube », c’est-à-dire une chanson à succès dont les radios nous rebattent les oreilles et qu’on entend dans tous les campings, tous les bals, boîtes et autres dancefloors.
La plupart des tubes de l’été ne passent pas l’hiver, comme les amours du même nom. Il s’agit de chansons de consommation destinées avant tout à être « dansées* ».
Certains amateurs de chanson donnent la priorité au texte, leur goût ne les porte généralement pas vers le rythme, celui qui donne des fourmis dans les jambes. Ils ont une approche souvent « cérébrale » de la chanson, quand d’autres en ont une approche plus « physique ». Vous nous direz qu’un amateur de chanson à texte peut apprécier aussi de danser sur une chanson, à la condition qu’elle soit faite pour ça, bien sûr. Mais il semblerait que l’amateur de chanson de « paroles » recherche avant tout, avec avidité, « l’émotion » que peuvent procurer les mots, les tournures poétiques. Et que cherche celui qui danse sur le tube de l’été ? L’émotion, nous dit l’étymologie, vient du latin motio, « action de mouvoir, mouvement »… Celui qui danse ne serait-il finalement pas plus près de « l’émotion par la chanson » que celui qui écoute, immobile et recueilli, un texte chanté, comme on lit un poème dans un livre ?
L’été est là, essayons de danser un peu sur le tube du moment. Si ça ne nous « émeut » pas l’intellect, au moins ça nous mettra en mouvement et ça nous dégourdira les gambettes. D’une émotion à l’autre, il n’y a qu’un pas.

LTG

* Notons que Claude Nougaro, chanteur « à texte », joue sur les deux tableaux dans sa chanson Dansez sur moi : « Dansez sur moi / Le soir de vos fiançailles / Dansez dessus mes vers luisants / Comme un parquet de Versailles / […] Dansez sur moi dansez sur moi / Qui tourne comme un astre / Etrennez-vous, étreignez-vous / Pour que vos cœurs s’encastrent / Tel un tapis, tapis volant/Je me tapis sous vos pieds / […]. »

8 commentaires »

  1. René Troin dit :

    Les danseurs « à texte » peuvent aussi se faire plaisir avec Deux enfants au soleil, C’est beau la vie ou C’est extra.

    • delorme aussi dit :

      Oh ! oui. Un slow sur de belles paroles, dans les bras d’un bel homme bien bronzé qui sent bon le sable chaud… (Je m’égare ! Il y a longtemps que je n’ai pas dansé un slow…).

  2. Doch, ich bin allein, die tage gehen, warum ?

  3. barkan dit :

    Et pour ceux qui faisaient verlan 2e langue, ils valsaient à l’envers ?

  4. Michèle D dit :

    Et pour celles et ceux qui, banalement, faisaient anglais 1re langue, qui n’a pas un souvenir estival de Nights in White Satin ou de A Whiter Shade of Pale ?

    • JOLYCoeur dit :

      OUI ! comme ces souvenirs sont encore vivaces…
      J’ai dansé des multitudes de fois sur ces slows-là .. Quels bons moments.
      Nos corps s’en souviennent tant les frissons qui les ont accompagnés sont encore présents…

Soumettre un commentaire concernant JOLYCoeur »




Abonnez-vous à notre newsletter