Photo : Ina.fr

Photo : Ina.fr

Marie-Françoise (oui, celle-là même qui peut vous faire tourner en bourrique avec ses devinettes) m’a envoyé l’un de ces bijoux qu’on ne pourrait pas voir si internet ne les mettait pas en vitrine : Rendez-vous (Stanislas) par Brigitte Bardot et les Frères Jacques. J’ai regardé, et puis, comme on fait quelquefois, j’ai joué de la souris jusqu’aux premiers commentaires pour lire : « Pourquoi repasser cette vidéo où Brigitte porte semble-t-il à l’époque un manteau d’ocelot ? Il me semble qu’elle se soit très largement amendée envers les animaux […]. » Après quoi, cherchant à savoir s’il s’agissait d’une chanson gravée sur microsillon ou d’une de ces rencontres d’un soir, comme la télévision savait en provoquer au temps où elle ne se contentait pas de servir de robinet à promotion, je tombe sur ce jugement rendu par le blog (excellent au demeurant) J’ai la mémoire qui chante : « Notons au passage la participation quelque peu surprenante dans cette vidéo de Brigitte Bardot qui se pavane, – oui, oui, vous ne vous trompez-pas – sous un somptueux manteau d’ocelot. La militante engagée pour la protection des animaux sauvages qu’elle est devenue, aimerait sans doute oublier cette surprenante apparition. » Alors là, les poils m’en tombent sans que j’aie même à me raser. En quoi, l’apparition de la star (pour une fois que le terme se justifie, autant l’employer) est-elle « surprenante » ? En tant que comédienne qui chante, elle tenait son rang – et ce n’était pas le dernier. Sa beauté était telle qu’il fallait tout le professionnalisme des Frères Jacques pour ne pas en rester bouche(s) bée(s) et continuer à chanter devant une telle… apparition. Quant au manteau d’ocelot (qui, soit dit en passant, colle aux paroles), je dirais bien aux procureurs de la vingt-cinquième heure que, vu ce qu’il dissimule, j’eusse préféré que B. B. n’en portât pas, mais là je sens qu’ils me soigneraient au petit poil (synthétique) comme macho de stade 2 – option cyclisme, qui plus est.

René Troin

 

* Cette version de la chanson de Ricet Barrier et Bernard Lelou est extraite de l’émission de télévision Bonne année Brigitte, diffusée le 7 décembre 1961.



1 commentaire »

  1. Ivan Perey dit :

    Bravo pour ce commentaire auquel je souscris sans changer une virgule. Pour info, la chanson fut effectivement enregistrée sur microsillon par les Jacques. Ricet-Barrier est l’auteur qu’ils ont le plus interprété et ce bon Ricet en était très fier.

Soumettre un commentaire concernant Ivan Perey »