Paroles ou  musiqueLes amateurs de chanson dite à texte l’aiment souvent sans éprouver le besoin de s’intéresser particulièrement à la musique, et peut-être même parfois malgré la musique. Tandis que la plupart des gens écoutent les chansons d’une oreille distraite et ne prêtent guère attention aux paroles. Le plaisir d’une jolie mélodie semble leur suffire, même si les mots sont pourtant là et ne sauraient n’avoir aucun sens, ne rien dire.
Amateurs exigeants de chansons « qui veulent dire quelque chose » ou auditeurs tranquilles de chansonnettes accrocheuses, les uns comme les autres sont touchés, même à leur insu, par la musique et par les paroles en même temps. On ne saurait entendre d’une chanson seulement les paroles ou seulement la musique, ou même les unes plus que l’autre.
Ce que l’on perçoit vraiment se situe au point de rencontre où la musique devient indissociable du son des mots, et les notes du sens des mots. Suites de mots et suites de notes déteignent les unes sur les autres et se fondent, dans un métissage qui change leur nature.
On peut bien sûr chercher à savoir par quoi on est touché en premier lieu quand on écoute une chanson. Qu’est-ce qui est le plus important : les paroles ou la musique ? Au dire de Charles Trenet, c’est la mélodie qui l’emporte et quand on a oublié les paroles on fait la la la (L’Âme des poètes). Georges Brassens considérait que « [ses] musiques ont créé le climat nécessaire pour écouter, par la suite, le texte* ». Alain Souchon ne dit pas autre chose :  « C’est la musique qui peut accrocher l’oreille et faire entendre les paroles. Les paroles sont derrière, en second plan.** »
Ont-ils tout à fait raison ? Leurs mélodies entendues sans paroles, ou avec des la la la pour les remplacer, auraient-elles rencontré le même succès ? Ça n’est pas sûr du tout. Ces mélodies sont imprégnées de mots, qui, par leur sonorité et leur sens, leur donnent une couleur, une identité particulière. Sans eux, elles seraient différentes ou, du moins, perçues différemment.
Que l’on se dise très sensible aux paroles ou bien à la musique, ce qu’on entend avant tout dans une chanson est le point de rencontre irréductible entre telle phrase musicale et tel vers, tel mouvement de notes (rythme et hauteur) et telle suite de mots, qui sont un son et un sens. Les unes ne sauraient se passer des autres, et inversement.
Dans les chansons, il y a ce qu’on veut bien écouter et il y a ce qu’elles nous obligent à entendre, et l’un ne va pas sans l’autre.

Pierre Delorme

 

* Propos rapporté par Jacques Canetti, interview dans Je chante, n°15, 1994.
** Alain Souchon, C’est déjà tout ça, BMG Music Publishing France, novembre 1993

7 commentaires »

  1. Chris Land dit :

    « Ce que l’on perçoit vraiment se situe au point de rencontre où la musique devient indissociable du son des mots, et les notes du sens des mots. »
    Je serais tenté de le croire si, de plus en plus fréquemment, dans les salles grandes ou petites, des « ingé-son » sortis de je ne sais quelle école d’ingénieurs ne s’ingéniaient à nous rendre les mots incompréhensibles, dans le meilleur des cas, ou inaudibles dans les autres…

    • LTG dit :

      Je crois que les torts sont partagés entre les techniciens du son et les chanteurs eux-mêmes dont la diction est plus que défaillante. Souvent l’écriture elle-même est tellement bâclée sur le plan technique, que même une diction parfaite ne parviendrait pas à faire tout entendre. Sans compter, mon vieux, qu’avec l’âge nos oreilles défaillent aussi… ça fait beaucoup!

  2. Loint dit :

    Et la voix ?…

    • LTG dit :

      Les paroles et la musique ont bien sûr besoin d’une voix pour être entendues. En ce qui concerne la voix, nous avons publié un billet précédent, Timbre de voix et grain de peau, qui évoquait ce paramètre indispensable. Pierre Delorme

  3. izanne dit :

    La musique et les paroles, je dirais que c’est un peu comme un couple. Ils existent individuellement et forment une entité ensemble.

    On pourrait dire que, de nos jours, surtout avec cette multitude de chansons anglo-saxonnes, que les paroles semblent moins importantes puisque la plupart ne les comprennent pas. Cependant, et ce qui me fascine toujours, c’est quand je vois des personnes adorer une musique avec des paroles qu’elles ne comprennent pas et leur réaction quand on leur les traduit…

    • administrateur dit :

      Comme dans un couple… c’est bien vrai, on ne comprend d’ailleurs pas toujours l’autre non plus! Et si on nous traduisait le conjoint… quelle réaction aurions-nous! :-)

  4. POMMIER Marc dit :

    Même si j’ai de très grosses lacunes musicales, je pense que le texte aura des chances d’être valorisé s’ il est mélodique. L’interprétation et l’articulation sont aussi une partie importante !!!

    Attention aux sonos qui nous assomment !

    Bref, je pense qu’il suffit d’ un beau mélange de tout ça pour qu’une chanson soit réussie !!!

Soumettre un commentaire concernant Loint »




Abonnez-vous à notre newsletter