Either this is a new layout, or it has just been Reset. You can start building this layout by adding/removing modules from/to it.

Pas de polémique à l’horizon dans le petit monde de la chanson, le monde en général va déjà assez mal comme ça… La chanson va donc son train ordinaire avec son lot de mièvreries et de trouvailles qui entrent par une oreille et sortent par l’autre. Écrire un édito devient un casse-tête !
On ne peut pas casser du sucre à longueur de temps sur le dos des petits démagos à casquette ou des fillettes déprimées à voix fluette. On ne peut pas non plus ressasser l’âge d’or de la CFQ et les Brassens, Ferré ad nauseam… Il faudrait écrire sur les nouvelles et nouveaux venus de la chanson, s’enthousiasmer… mais, disons-le tout net, cet enthousiasme serait faiblard ou même carrément feint. Ces chers jeunes gens et jeunes filles, qui se lancent de plus en plus nombreux dans la chanson, ont une telle propension à se regarder le nombril ou, quand ils ne le regardent plus, à enfoncer les portes ouvertes de l’indignation, qu’ils peinent à nous toucher, nous intéresser. Peut-être que certains d’entre eux qui auront la patience d’attendre un peu le succès, écriront de belles chansons dans une dizaine ou une quinzaine d’années, mais pour l’instant… ils débutent.
Il nous faudrait avoir gardé une mentalité d’ados ( à nos âges donc, ados « attardés ») pour goûter encore à cette « jeunesse » de la chanson. Notre génération a vécu à plein une forme de jeunesse de la chanson et même son âge d’or. On peut le dire comme ça ou alors dire plus simplement qu’elle a pris de plein fouet en son âge tendre l’industrialisation du divertissement et notamment de la chanson (radio, télé dans tous les foyers, tourne-disques, 45-tours, magazines, etc.), nous l’avons déjà beaucoup écrit ici. Peut-être était-ce trop pour nos jeunes sensibilités ? Nous avons tellement donné sur le plan émotif dans ce domaine, entre les nouveautés anglo-saxonnes inouïes et les « cadors » de l’Hexagone, que nous avons usé en quelques années notre capacité à être ému par des chansons. De plus, aujourd’hui, nous avons dépassé le stade industriel du divertissement, les chansons et les images coulent à flots comme l’eau du robinet. Il n’y a plus la fascination de la nouveauté, de l’inouï.
Les quelques camarades de notre génération qui demeurent des amateurs compulsifs de chanson nous laissent baba ! Sont-ils des ados éternels ? Ont-ils un secret ou les chansons leur glissent-elles dessus sans les toucher comme l’eau glisse sur les plumes d’un canard sans le mouiller ? Ils restent pour nous un grand mystère. Tout comme la chanson, d’ailleurs.
Voilà, c’était un édito qui ne raconte pas grand-chose d’autre que ce que nous avons déjà dit mille fois, mais c’est une façon de donner des nouvelles !

Pierre et Floréal



3 commentaires »

  1. Norbert Gabriel dit :

    Salut, je suis étonné, il y a quelques sujets de débats qui pourraient mettre le feu dans le village gaulois de la CFQ, au hasard, Juliette Armanet, Clara Luciani, Jul, Maitre Gims … à vos pistolets et feu à volonté ..
    (Pistolets à bouchon, évidemment ..)

  2. Un partageux dit :

    De temps à autre j’emprunte une plus ou moins grosse pile de nouveautés à la médiathèque. Pour écouter le plus souvent de l’eau tiède sortant du robinet. Alors je maudis la jeune génération.

    Et puis je branche le rétroviseur sur ma folle jeunesse. Combien de caca et combien de fadeur pour les quelques perles qui ont survécu dans ma mémoire ? Les nouvelles étranges lucarnes nous permettent de réécouter presque tout ce qui s’est fait en 19XX. Et on constate que le déchet est volumineux !

    Aujourd’hui nous avons encore une Juliette et quelques fines gâchettes plus ou moins jeunes. Avons-nous vraiment beaucoup moins de bons crus qu’à l’époque de nos jeunes années ? Est-ce que le statut des artistes les érige encore sur un piédestal ? Sommes-nous seulement nostalgiques de vestiges d’un monde disparu ? Le statut des œuvres — chansons, livres ou tableaux — a-t-il pris une volée de plomb avec l’immense élargissement de la diffusion ?

Soumettre un commentaire concernant Norbert Gabriel »




Commentaires récents

rubriques

Abonnez-vous à notre newsletter