« Je me réjouis d’avoir enfin trouvé un site dynamique qui prend la chanson au sérieux sans se prendre au sérieux. Bravo »  (Isaac Attia).
Nous pourrions mettre cette phrase en exergue sur notre site. Elle nous va comme un gant. Elle nous démarque des blogs et sites consacrés à la chanson qui se prennent au sérieux.
Nous avons toujours pensé, comme le faisait remarquer Cyril C. Sarot, que le problème des amateurs de chansons, animateurs ou commentateurs de blogs, est qu’ils se font facilement militants. La CFQ a ses inconditionnels, ses mordus, dont la passion, hélas, se limite au bout du compte à leur fameux « ressenti » qu’ils invoquent généralement comme critère ultime. Bref, ils aiment la chanson, ils en consomment énormément, mais ils la connaissent généralement assez mal et ne savent guère en parler. Ils confondent la consommation compulsive avec la connaissance critique, comme on confond la quantité et la qualité.
Notre lecteur, Isaac, poursuit en évoquant notre « ton irrévérencieux et iconoclaste » (avouons que l’irrévérence et le déboulonnage de statues est un peu notre péché mignon), mais, ajoute-t-il, «cela motive des avis et commentaires toujours intéressants, ce qui prouve que vous touchez juste ». Voilà qui suggère que ce péché mignon stimule nos contradicteurs et commentateurs favoris qui s’en trouvent réhabilités et font des commentaires « intéressants ». Notre justesse fait mouche !
Bon, trêve d’autosatisfaction, ça n’est pas le moment de se prendre au sérieux ! Cependant, le sentiment d’être compris est un plaisir suffisamment rare pour qu’il donne l’envie de marquer le coup. Voilà donc qui est fait !

Pierre et Floréal

1 commentaire »

  1. Isaac Attia dit :

    Merci pour votre accueil.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter