52803026_10156940737180502_8204950224850911232_nSarcloret a eu la bonne idée d’enregistrer en public ses adaptations des chansons de Bob Dylan. Le son du CD ( Didier Le Marchand) est de grande qualité, on a l’impression d’être dans la salle, ou même que Sarclo chante pour vous, assis dans votre salon.
Nous avons déjà évoqué sur le site** la qualité de ces adaptations, au plus près des textes originaux. Les parties de guitare(s) restituent aussi grosso modo la plupart des accompagnements de Dylan (harmonica sommaire compris), même si le groove est ici parfois un peu hasardeux. Il arrive aussi que les mélodies passent un peu à l’as, mais le maître lui-même ne transforme-t-il pas ses mélodies sur scène au point que l’on reconnaît quelquefois les chansons seulement grâce à leurs paroles ? Rien n’est figé.
Ce qui est intéressant dans le travail de Sarcloret, au-delà de la fidélité au texte et à la guitare, c’est sa fidélité à l’esprit « dylanesque ». Sarcloret n’a pas la voix de Bob Dylan (ni celle d’hier ni celle d’aujourd’hui), et il n’essaie pas d’imiter son phrasé (si caractéristique et imité à la perfection par Joan Baez quand elle se moque de « Bobby » !), mais il adapte l’esprit de ce phrasé à sa propre façon de chanter, et du coup conquiert une liberté vocale qu’on ne lui connaissait pas dans ses propres chansons, une liberté qui rappelle un peu celle de certains jazzmen.
Cette liberté est, je crois, liée aussi au véritable plaisir que prend Sarcloret à chanter ce « bazar » et le plaisir est communicatif.
L’enregistrement public permet de restituer l’énergie du chanteur, mais aussi de nous faire partager les petites histoires fantaisistes et vachardes qu’il raconte entre les chansons. Le pauvre Hugues Aufray qui fut l’un des premiers à chanter Dylan en français n’est pas à la noce, suivi de près par Francis Cabrel qui a inventé le « Dylan d’ascenseur ». Sarclo a la dent dure, mais il ne se dégonfle pas et propose de nouvelles adaptations de Girl from the North Country (La fille du Nord) et de Don’t Think Twice, It’s Allright (N’y pense plus tout est bien)Ce qui est courageux, il fallait oser, puisque aussi bien ces deux chansons, chantées par Hugues Aufray en français, sont des « classiques », du moins pour une génération. Chacun jugera du résultat, mais les versions de Sarclo ont au moins le mérite de restituer le texte et son esprit avec plus d’exactitude que les adaptations précédentes, même si elles étaient, à mon avis, très réussies.
La carrière de Bob Dylan étant fort longue, Sarcloret a puisé dans des époques différentes de son répertoire. Quand on connaît bien ce répertoire on se demande ce que donnerait telle ou telle chanson chantée par Sarclo… On en voudrait davantage. Mais bon, soyons patients, Dylan et Sarclo sont encore là (bien que Sarclo imagine la disparition de Bob dans une chanson de son cru, Dylan), il y a donc du pain sur la planche et nous attendons avec impatience le volume 2 de Sarclo sings Dylan !

 

Pierre Delorme

* On peut commander le CD sur www.sarclo.ch/la-marchande
ou l’acheter au Théâtre Thénardier, 19, rue Girard, 93100 Montreuil.

** http://www.crapaudsetrossignols.fr/2017/06/27/sarcloret-chante-dylan/

4 commentaires »

  1. Un partageux dit :

    Ben quoi ! Pas le moindre commentaire ? Y’a personne qui passe par là ? Tous les dylanophiles francophones sont déjà au Père Lachaise ou dans ses succursales ? Sarclo a réussi à chasser jusqu’au dernier de ses spectateurs avec ses cochoncetés de gamin insupportable dans la salle paroissiale ?

  2. POMMIER Marc dit :

    J’ai vu le spectacle l’an passé et je dois confier que j’ai bien apprécié (enfin c’était moitié Dylan, moitié Sarclo). Ca lui va bien, je connais très peu Dylan, car, hélas, il y a la barrière de la langue.
    Trou de mémoire, Pierre, c’est bien du Dylan que tu chantes avec Fred Bobin ?

    • administrateur dit :

      Nous ne chantons que La fille du Nord, version Aufray/Delanoë, et aussi I’ll be your Baby Tonight. Nous chantons surtout Leonard Cohen, Townes van Zandt et pas mal d’auteurs-compositeurs peu connus chez nous.

  3. sarclo dit :

    Merci Pierre pour cette piqûre de rappel.
    C’est vrai que je me suis assigné le devoir d’être aussi exact que possible.
    Dylan est meilleur guitariste que moi et ses chansons les plus électriques ne sont pas à la portée de mon pauvre savoir faire de folkeux.
    Ceux qui trouvent mieux que moi pour restituer telle ou telle image sont bien entendu les bienvenus de faire toutes les propositions possibles, et la critique que je fais du travail de mes prédécesseurs (Aufray et Cabrel) tient surtout au fait que la densité en associations d’idées n’est pas sérieusement rendue.
    Dylan disait un truc du genre « je sais pas si j’aurai le temps d’écrire toutes les chansons que je veux, alors je commence une chanson par ligne » et j’aime beaucoup cette multitude de départs de feu à laquelle on assiste à l’écoute de la plupart de ses chansons.
    On va faire l’an prochain un spectacle en trio avec Albert Chinet et François Pierron et on pourra s’attaquer aux chansons que ma pauvre guitare est incapable de restituer.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter