Photo DR

Photo DR

C’est pas tous les quatre matins qu’une jeune pousse de la chanson de qualité, fût-elle un clone parfait de Renaud le Jeune, se fait insulter par une harpie dans une émission de télévision. C’est dommage, ce genre d’incident nous donne l’occasion d’écrire un article ou deux sur le site. Mais les crapauds et les rossignols ne sont pas très loquaces ces derniers temps, vous l’aurez remarqué, ou non… Il faut dire que nos meilleurs « ennemis », les amoureux transis de la CFQ, la ramènent un peu moins eux aussi, ils faiblissent, comme nous. Ils nous donnent moins d’occasions de croiser le fer… L’âge qui avance, la peur de la redite et la diminution de l’enthousiasme doivent y être pour quelque chose.
On pourrait bien entendu se pencher sur les problèmes d’héritage dans la famille Hallyday, c’est encore du domaine de la chanson, mais bon, avouons que cette affaire ne nous touche pas beaucoup.

Non, l’enthousiasme est absent. Il faut dire que l’ambiance générale ne s’y prête pas beaucoup. Dans notre petit domaine, mis à part quelques jeunes réjouis tout heureux de faire part de leurs dates de « tournée » ou de la sortie d’un album sur les réseaux sociaux, tout le monde fait la gueule, et il y a de quoi. Les dictatures s’installent doucettement mais sûrement dans de nombreux pays, et pas des moindres : la Russie, la Chine… ça fait du monde et ça fait peur. Les droites extrêmes poussent comme des champignons dans cette Europe où le populo commence à se demander si on ne se fout pas un peu de sa figure en plus de lui bouffer la laine sur le dos. Ça fait du monde aussi, et peur tout autant.
Non, rien ne va bien, alors les chansons de qualité ou de merdre sont devenues un sujet de préoccupation un peu plus lointain, pour ne pas dire dérisoire. Que pèsent les malheurs des « méconnus » de la chanson poétique et les injustices du showbiz en regard d’une barque de migrants qui chavire ou d’un gosse de dix ans qui joue avec un caillou dans la boue au pied des barbelés ?
Si l’on veut entendre des âneries sur la chanson, il suffit d’écouter la radio et certaines émissions où l’on invite des « artistes » consacrés et célébrés… Il se dit bien des bêtises sur ce sujet où l’on parle de vessies comme s’il s’agissait de lanternes. Ce matin, j’ai même entendu parler des « fulgurances » de Dominique A., par charité je tairai la phrase (ou le vers) d’une rare platitude citée en exemple. Il serait donc dommage d’en rajouter dans la connerie et d’en donner à lire encore davantage sur un site comme Crapauds et Rossignols. On risque de vite manquer d’humour.
Je travaille en ce moment sur les chansons de Kurt Tucholsky, un journaliste, chansonnier et écrivain allemand des années 20. Témoin de la remilitarisation de l’Allemagne et de la tournure que prenait la vie politique allemande dans ces années-là (et on sait sur quoi cela a débouché), il a mis en garde ses compatriotes, par des articles, des chansons et des proses diverses. Puis il a fini par baisser les bras, impuissant. « On n’engueule pas un océan », a-t-il dit. C’est pas drôle, mais c’est bien vrai.

Pierre Delorme

6 commentaires »

  1. Nicolas dit :

    Pfff, quelle déprime. Pour lire des trucs sur la chanson quand « les crapauds et les rossignols ne sont pas très loquaces », allez donc voir mon blog… Le seul blog sur la chanson qui ne parle pas d’Angot.
    https://jardinauxchansons.blog/

  2. Germain Marcel dit :

    Cher Pierre, je vous sens bien pessimiste et je voudrais vous aider à positiver un tant soit peu…
    Vous avez commis il y a quelques dizaines d’années (+++) une fort jolie chanson sur le tata sénégalais (cimetière militaire africain créé après la Seconde Guerre mondiale à quelques kilomètres de chez moi).
    Et cette chansonnette, dialogue initiatique d’un père à son fils, m’avait fait prendre conscience de cette injustice absolue que les Allemands très disciplinés ne faisaient pas de prisonniers noirs…
    Grâce à vous, sans entrer dans les détails, je viens de faire du bien à un jeune Sénégalais amoureux de ma nièce…
    Ecrivez, composez des chansons francophones de qualité, il en restera toujours quelque chose 😊
    Amitiés,
    Marcel.

  3. Robert Spire dit :

    Aprés la guerre, Franz Werfel, écrivain autrichien, faisait le bilan de l’Entre-Deux-Guerres en Allemagne. (Comme Tucholsky, il a vécu le drame des intellectuels de cette époque.)
    « Nous avons été les chauffeurs de l’enfer dans lequel le monde était en train de sombrer. »

  4. André ROBERT dit :

    Mes amis russes qui votent et revotent Poutine depuis bientôt vingt ans noteront avec intérêt que leur pays est une dictature…

    • administrateur dit :

      Peuvent-ils voter pour quelqu’un d’autre ? Y a-t-il là-bas une opposition qui a le droit de s’exprimer sans risquer sa peau ? Nos amis Chinois votent aussi, mais curieusement certains réclament la démocratie… Allez comprendre !

  5. André ROBERT dit :

    Il y aurait tellement à dire sur nos prétendues « démocraties » occidentales mais réelles dictatures du fric…
    Je préfère chanter…pour oublier

Soumettre un commentaire »