Les journaux à vocation « culturelle » publient régulièrement une liste des cent meilleurs films, des cent plus grands albums ou des cent plus belles chansons « de tous les temps ». Ils comptent ob_e67184_med1sur notre curiosité et l’argument de vente est imparable. Aujourd’hui, Les Inrocks s’y collent et nous gratifient de la liste des cent meilleurs albums français de tous les temps*. Peu importe les choix des journalistes, même si on aimerait bien savoir s’ils reposent sur autre chose que des critères purement subjectifs.
Ce qui est amusant, lorsque ces listes sont relayées par les réseaux sociaux, est de voir chacun s’indigner de l’absence de telle ou telle de ses idoles, et de la présence de tel ou telle qu’il déteste !
Je me dis que ce genre de classement, forcément arbitraire, ressemble à la culture générale et à l’idée que chacun s’en fait. Chacun a une opinion sur ce qui lui semble acceptable de ne pas savoir et sur ce qui lui paraît inadmissible d’ignorer. Dans ce type de liste, chacun a une idée de la place qui doit être réservée aux artistes, surtout ceux qu’il aime. Et comme par hasard, la liste ne correspond jamais tout à fait à nos goûts, ou du moins à l’image que nous en avons. Régulièrement nous jugeons cette sélection, elle est partiale, pas sérieuse, l’œuvre d’incompétents, etc., mais régulièrement nous y plongeons avec délectation.
Ce qui est amusant aussi dans le cas de ces listes des meilleures chansons ou meilleurs albums « de tous les temps », c’est précisément leur caractère paradoxalement très marqué temporellement. On s’aperçoit vite que les titres des chansons ou des albums retenus couvrent une période qui correspond en gros à une ou deux générations (voire trois, mais rarement), celles des journalistes qui établissent la liste.
Cependant, chacun se prête au jeu et scrute avec avidité les premières places du classement, aussi bien que les dernières, pour y trouver ses champions, avant de se perdre dans le ventre mou de ce drôle de championnat. On peut ainsi à bon compte, tour à tour, se réjouir et s’indigner, car nous sommes dans ce domaine de grands enfants, et même de vrais gogos. Peut-être même les plus grands gogos de tous les temps. On attend la liste.

Pierre Delorme

* Il s’agit d’un hors-série, présenté ainsi sur le site du journal : « Mais quels sont les cent meilleurs albums français (et leurs voisins belges) de tous les temps, selon Les Inrocks ? Pour le savoir, il ne vous reste plus qu’à foncer chez votre kiosque préféré ou sur notre boutique en ligne pour retrouver le précieux classement de notre rédaction dans ce nouveau hors-série. Décryptés et analysés, ces cent disques incontournables nous racontent une histoire passionnante et subjective de la musique française. Des Bérus à la sensation Fauve, en passant par Nino Ferrer, La Femme ou encore la grande Françoise Hardy. Un panorama foisonnant et coloré. »

1 commentaire »

  1. Un partageux dit :

    Le titre de la chronique, à lui tout seul, fait déjà presque le tour de la question. :-)
    La présentation par Les Inrocks m’a permis la découverte de La Femme dont j’ignorais jusqu’à l’existence.
    Me voici conduit à une confession, foi de parpaillot ! Si ce machin — ma maman m’interdit un vaste vocabulaire que Floréal réprouve lui aussi —, si ce machin figure parmi les cent pépites, je ne vais pas dépenser le moindre centime pour faire l’emplette de leur écrin… :-)

Soumettre un commentaire »