le-temps-passe-si-viteLa chanson de consommation est générationnelle, on l’a dit et répété. Chaque échange avec des passionnés du genre confirme cette vérité. Les chansons ou les groupes dits « mythiques » en sont de bons exemples. Chaque génération a les siens.
Aujourd’hui, je tombe sur l’analyse d’une chanson dite « mythique », Like a Virgin, qui révéla Madonna au monde entier. Comme j’avais déjà passé l’âge de goûter ce genre de produit au moment de sa sortie, voilà un mythe qui m’a échappé. Et ça n’est pas le seul ! Pour un homme de ma génération, Like a Rolling Stone de Bob Dylan fut « mythique ». Si j’étais né quelques années plus tôt, peut-être que Jailhouse Rock, un tube d’ Elvis, l’aurait été tout autant. Je pourrais de la même façon en citer d’autres, postérieurs à Like a Virgin de Madonna, mais je ne les connais pas !
La chanson française de qualité (CFQ) n’échappe pas non plus à cette réalité générationnelle. Les échanges avec la nouvelle génération des chansonophiles me laissent d’ailleurs un brin pensif. Je ne comprends ni leurs goûts ni leurs références. Je ne peux que constater leur enthousiasme pour « leurs » artistes, dont les productions me laissent pourtant le plus souvent indifférent.
Il y a un certain temps déjà, un lecteur de Crapauds et Rossignols nous avait écrit qu’il était courroucé par un article où je demandais les circonstances atténuantes eu égard aux difficultés que nous éprouvions à nous enthousiasmer pour les chansons de nouvelles générations d’artistes au prétexte que nous avions entendu dans notre jeunesse les « classiques » de cadors tels Brel, Ferré, Brassens et consorts. Il n’était pas content du tout, notre lecteur, et nous opposait ses propres « classiques », plus récents (que j’ai oubliés). Il avait raison, bien sûr, et les siens valaient bien les nôtres. Mais ils ont déjà tous à peu près disparu du paysage, et la plupart des nôtres aussi, sauf de nos mémoires où ils sont bien au chaud. Peu de chansons survivent à la génération qui en fait « ses » classiques. Les siens comme les nôtres, les vôtres, tous disparaissent. Les chansons mythiques ne durent pas bien longtemps, comme notre jeunesse qui elle-même a tôt fait de devenir aussi un mythe, avec ses souvenirs, ses enthousiasmes, ses « idoles » et ses chansons.
Un traducteur professionnel (il se présente ainsi), dans un récent article hommage à Leonard Cohen dont il dit avoir été un très grand fan, écrit : « On écoutera sûrement encore Leonard Cohen quelque temps au XXIe siècle*. » Simplement « quelque temps », voilà qui est raisonnable. C’est une forme de lucidité qu’on rencontre rarement chez les amateurs de CFQ qui, jaloux de l’intemporalité de leurs goûts, ne sont pas loin de prédire l’éternité aux artistes qu’ils aiment.
Dans ce domaine, les grandes vérités et les certitudes intemporelles n’existent pas. Il n’y a pas d’ailleurs de « chansonophilie » véritable, encore moins de science des œuvres « chanson », simplement des goûts et des couleurs, qui vont et viennent (parfois même reviennent), et qui changent d’artistes au fil des générations.

Pierre Delorme

* Felix de Montety, Leonard Cohen en français, cela n’a jamais été absurde, Slate.fr

1 commentaire »

  1. Un partageux dit :

    « Les échanges avec la nouvelle génération des chansonophiles me laissent d’ailleurs un brin pensif. Je ne comprends ni leurs goûts ni leurs références. Je ne peux que constater leur enthousiasme pour « leurs » artistes, dont les productions me laissent pourtant le plus souvent indifférent. »
    Il me faut avouer pouvoir signer ces lignes. Et j’ai quelquefois dit une certaine nostalgie pour la chanson d’avant, c’est-à-dire de ma jeunesse et d’avant ma naissance.
    Mais le rétroviseur est un miroir déformant… Quand j’écoutais « Pollen » ou « Y’a d’la chanson dans l’air », de fait j’étais content si je trouvais deux-trois chansons à mon goût sur une heure d’émission. Maintenant il arrive trop souvent que je n’en trouve pas une seule mais, à bien y regarder, ce n’est pas un si extraordinaire changement de ratio. ;o)

Soumettre un commentaire »