unnamedCôté pile, parmi les « vaches sacrées » de la chanson française de qualité (CFQ), au côté du trio d’intouchables Brel-Ferré-Brassens auquel se sont joints, depuis leur disparition, Ferrat et Leprest, on trouve celle qui seule apporte une touche de féminité à ce cadre très masculin : Barbara. Quiconque s’aventure dans l’interprétation de l’œuvre desdits artistes doit s’attendre à être mis illico sous surveillance artistique de la part des passionnés de CFQ.
Côté face, parmi les vedettes les plus détestées de l’odieux showbiz par ces mêmes amateurs de CFQ figurent surtout les habitués des émissions de variétés du petit écran. Certaines, il est vrai, font un peu tout pour cela. Citons Obispo, Pagny, Céline Dion, entre autres. Mais celui qui occupe incontestablement la plus haute marche du podium de la détestation reste sans conteste Patrick Bruel.
Aussi, lorsque les médias annoncent que l’amateur de poker honni prépare la sortie prochaine d’un CD de reprises de chansons de « la longue dame brune » vénérée, on se doute que la réaction des tout à la fois ennemis de l’un et idolâtres de l’autre, mués illico en autant d’héritiers testamentaires veillant sur le patrimoine, sera immédiate et vigoureuse. Et, allez savoir pourquoi, crapauds et rossignols se disent aussitôt que les commentaires ne seront pas forcément frappés au coin du bon sens, qu’ils ne se distingueront pas vraiment par la retenue ou la nuance, mais qu’ils nous promettent encore une fois une belle séance de lecture où tolérance, tempérance et humour ne joueront pas les premiers rôles.
Car dans ce monde de la chanson en marge où l’humanisme des idoles qu’on admire est constamment rappelé et encensé, on peut fort bien avoir une opinion tranchée sur une œuvre qu’on n’a pas encore découverte, et, mieux encore, se permettre de la massacrer à l’avance ! C’est ainsi.

Floréal Melgar

Petit florilège de commentaires relevés sur un réseau social bien connu

A. W. : Oh merde ! La tuile ! C’est comme si Patrick Fiori chantait Verlaine…

(Là, l’auteur du commentaire ci-dessus annonce la sortie prochaine du CD de Bruel consacré à Barbara.)

Une chanson par-ci par-là, OK, mais un album, c’est vraiment pas à la hauteur. Je ne sais pas comment expliquer… Il n’évolue pas dans l’univers de la poésie, c’est un professionnel malicieux.
P. B. Glaçant.
A. W. Putain, et il va nous faire à coup sûr Ma plus belle histoire d’amour c’est vous avec emphase ! Mais, les amis, j’en suis malade de cette histoire !
F. A. Non… pas ça !
G. G. Oh, non !!! Mais c’est une injure à Barbara !!
F. D. Quand on n’a plus d’inspiration il ne reste que des reprises… à massacrer ! Tout le monde n’est pas Marie-Paule Belle, Daphné ou Mathieu Rosaz pour (ré)interpréter Barbara avec intelligence, distance et respect.
A. W. Bien d’accord, on est artiste ou on ne l’est pas, et cela ne s’improvise pas, ne s’apprend pas.
J.-F. H. Ça ose tout… C’est même à ça qu’on les reconnaît… Il y en a vraiment qui ne doutent de rien !

(Là, A. T. poste six vidéos de six interprètes différents de chansons de Barbara.)

A. T. Et il y en a encore tant d’autres ! Alors pas besoin de Bruel…
G. C. Tout ça doit être une idée de… Didier Varrod et de Michel Drucker réunis avec le clebs sur le même fauteuil !!
F. T. du M. Au secours !
A. D. Urgent de laisser à Barbara ce qui est à Barbara… Nantes, Gottingen, L’Aigle noir et toutes les autres… pitié.
V. Z. Pauvre Barbara.
R. G. Je crains le pire…
A. M. Ça craint.
G. D. Toujours prêt à tout pour faire du blé, c’est pitoyable.
A. T. Et on « salira » sa mémoire, on vulgarisera son talent et son originalité… ça vous plaît ça ?
J.-F. H. Dire qu’il croira redorer son blason… Gagner en respectabilité… En devenant un chanteur à texte…
D. F. Il ne sait déjà pas brailler ses chansons, alors pour massacrer celles des autres, il est plutôt bien placé !!!
P. G. Je ne peux pas imaginer ça… crime de lèse-majesté… Et après quoi ? Barbara est intouchable… personne ne peut retrouver ses émotions.
D. B. Quel enfer… Pourquoi saloper Barbara quand on a Goldman à disposition ? La pauvre… Du coup je vais réécouter le live de Pantin tiens.
M. M. Pauvre Barbara…
M. N. Il n’a pas fini celui-là de massacrer nos chanteurs ???

2 commentaires »

  1. Norbert Gabriel dit :

    Salut,
    C’est comme si Hervé Vilard chantait Genet, Prévert, ou Leprest, hein, une erreur de casting ? Et pourtant… Son « Cri du coeur » est une réussite.
    Pour le sujet du jour, voici un fax que Barbara avait envoyé à Bruel : « Je pense à vous avec tendresse. »
    Rien à ajouter.

  2. gaëtane Duino dit :

    Navrant d’intransigeance ….Ces réactions nuisent à la chanson et aux chanteurs.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter