L'équipe du Red Star en 1910.

L’équipe du Red Star en 1910.

Le Red Star, club cher au cœur de Floréal, après des débuts catastrophiques pour la première saison de son retour parmi l’élite footballistique, obtient enfin de bons résultats et remonte à la septième place du classement de la Ligue 2 ! Une remontée d’autant plus méritoire que le club s’est vu contraint d’abandonner son cadre naturel de la banlieue nord parisienne, l’historique stade Bauer de Saint-Ouen, déclaré non conforme, pour jouer désormais ses matchs « à domicile » à Beauvais, à 80 kilomètres de là. Un peu comme la chanson de qualité, qu’on a chassée naguère de Bobino et de l’Olympia pour la cantonner à l’Annexe, au Connétable, au Limonaire, et que récemment on a même pu croire menacée jusque dans son temple, à Barjac. La nouvelle est d’importance et devrait mettre du baume au cœur de tous les déclassés, tous les sans-grade et ringards de quelque domaine que ce soit, y compris celui de la chanson. Si le même Red Star, un club oublié revenu à la force du coup de pied parmi l’élite, réussit à se maintenir, cela ne peut être qu’un signe d’encouragement pour tous ceux qui végètent et désespèrent de retrouver l’excellence. Ainsi les artistes de la chanson de qualité peuvent-ils se prendre à rêver du retour prochain de la belle chanson dans le showbiz et donc sur les antennes diverses et variées du pays, après des décennies d’absence malgré un passé brillant, dans les années cinquante et soixante, quand cet art tenait le haut du pavé et où tous les chanteurs à texte jouaient pour ainsi dire en Ligue 1 !
Après une longue descente aux enfers, jalonnée de défaites répétées et de jeu sans âme, c’est peut-être l’heure du début de la rédemption. Amis de la chanson de qualité, le Red Star montre la voie. Tous les espoirs (ou presque) sont permis.

LTG

3 commentaires »

  1. Norbert Gabriel dit :

    Salut
    Le Red Star ? L’Etoile Rouge ? Mais mais mais, c’est un coming out inattendu… Chris et Floréal unis sous la même étoile, ça s’arrose…

    • Floréal Melgar dit :

      Ne nous emballons pas, Norbert. Seul le foot m’attirait dans ma folle jeunesse, et aucunement l’étoile rouge. Il ne t’aura d’ailleurs pas échappé que le nom du club est exprimé dans cette langue qu’un chanteur à texte dont j’aurai ici la bonté de taire le nom disait, sur un réseau social, être celle de la finance et en aucune façon celle de la chanson…

  2. Chris Land dit :

    Le slogan des supporters, poussé joyeusement depuis les tribunes du stade, n’était-il pas : « Des soviets par-tout ! des soviets paaaar-tout ! » pour soutenir cette équipe qui jouait comme un chœur de l’Armée rouge… Ou bien ?

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter