La bataille va faire rage, comme tous les étés. De Barjac à Montcuq, les vieux guerriers de la chanson française de qualité s’apprêtent à mettre la pâtée au méchant showbiz. Leurs armures sont Sans titreun peu déglinguées, leurs casques de travers, mais, une fois encore, ils remontent au front ! Don Quichotte de la chanson, admirables d’abnégation et de courage, ils méritent le respect !
L’ennemi a subi déjà des pertes importantes, les camps de base de la chanson crétinisante ont de sérieux problèmes d’approvisionnement, le nerf de la guerre vient à manquer… Jamais la possibilité d’une victoire définitive des résistants de la chanson de parole n’aura été aussi proche ! Et pourtant, du haut de la tour de la Maison ronde, le général Manoukian observe la carte : « La CFQ , combien de divisions ? » ricane-t-il méchamment.
Et pendant ce temps, les trois gars travaillent égoïstement à l’adaptation au cinéma de leur best-seller, La Chanson des trois gars. Vraiment… les mots me manquent !

Pierre Delorme 

 

 

1 commentaire »

  1. Salut,
    Je proteste, Manoukian n’est pas général, à peine un adjudant-chef promu à l’ancienneté dans un domaine – la chanson – où ses lacunes font le bonheur ricaneur des tenants de la CFHQ… (chanson française de haute qualité).
    D’ailleurs, j’envisage de proposer à un producteur avisé un show théâtral dont j’attends grande merveille : « Les Manouki-aneries », sans vouloir être désobligeant pour les ânes, il y a des perles d’inculture dont il serait dommage de priver le peuple.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter