Photo DR

Photo DR

A ceux qui voudraient devenir star de la chanson, précisons qu’une belle voix, ou du moins une voix originale et identifiable, est une condition nécessaire mais non suffisante. Il faut aussi de bonnes chansons qui permettent de mettre en valeur la personnalité de l’interprète. Mais tout ça est encore insuffisant, sinon les stars seraient légion, car les belles voix, les belles chansons et les bons interprètes, ça n’est pas ça qui manque. Non, à en croire les interviews des très « grandes célébrités », les deux conditions essentielles pour devenir star sont : la timidité et le hasard. En effet, les stars insistent généralement sur leur grande timidité, sur leur difficulté à oser affronter les gens (le public les terrifie, bien sûr). Il leur fut donc très difficile d’aller frapper à toutes les portes du métier, de harceler les producteurs ou tout ce qui a une once de pouvoir dans ce milieu. Il leur a fallu prendre sur eux dans un effort surhumain. De là à dire que les timides c’est finalement comme « les cons, ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît »  (Michel Audiard), il n’y a qu’un pasLeur timidité fut aussi un obstacle sérieux, on s’en doute, à la nécessité de manigancer stratégies et autres coups tordus pour rencontrer tel ou tel personnage influent par hasard. Deuxième condition de la réussite de la star.
Jeune ambitieux à belle voix, si tu n’as pas cette timidité indispensable qui permet donc de tout oser et de frapper à toutes les portes, si tu n’as pas le sens de la stratégie à mettre en œuvre pour organiser le hasard, passe ton chemin. Le métier de star n’est pas pour toi.
Si tu n’es pas timide, si tu n’as pas ta langue dans ta poche, si tu as pour habitude de prendre rendez-vous avec qui tu veux voir, plutôt qu’organiser une rencontre par hasard, et finalement, si tu as un certain amour propre, si tu n’aimes pas perdre ton temps, va voir ailleurs, il y a mille façons de passer une vie plus intéressante que celle d’une star.
Notons que certaines stars, à mesure que l’âge avance et une fois qu’elles se considèrent comme sur orbite (Gainsbourg), finissent par retrouver un peu de simplicité et surtout de franchise. Je me souviens d’une interview de Julien Clerc qui avouait qu’à ses débuts « il aurait tué père et mère pour avoir sa voix gravée dans la cire ».  Jean Marais, dans un autre registre, expliquait que jeune homme il était « prêt à tout » pour réussir. Avec ces deux-là, le hasard et la timidité en prennent un bon coup. Nous approchons un peu de la vérité des stars et nous nous éloignons du splendide conte de fées que fut leur carrière, du moins telle qu’elles ont l’habitude de se la raconter, et à nous aussi par la même occasion.

Pierre Delorme 

2 commentaires »

  1. Alice dit :

    Voilà un article qui brise le mythe. ou le conte.

  2. Chris Land dit :

    Pourtant ces trois là avaient une voix extrêmement originale et identifiable aux premiers mots entendus… Ils devaient donc être pathologiquement timides, ce que la suite de leur carrière ne laisse pas supposer.

Soumettre un commentaire »