Frida BSur mon Teppaz, j’ai écouté Bruxelles par Frida Boccara. Et j’ai pensé à Isabelle Aubret. Toutes les deux comptent parmi les rares interprètes qui, dans les années soixante, ont résisté à la vague des auteurs-compositeurs (eh oui ! il n’y a pas que la vague yéyé qui a fait du ménage). Toutes les deux ont triomphé au grand prix Eurovision de la chanson dans les années soixante. Et toutes les deux ont un prénom chanté par Brel, qu’elles-mêmes ont chanté en gardant leurs distances. Faut dire que la misogynie du monstre sacré pouvait en dissuader plus d’une de se mettre dans sa peau.
Isabelle Aubret, en reprenant La Fanette, n’a rien changé des paroles, mais elle a ajouté un prologue : « En flânant sur la plage un jour / J’ai rencontré cet homme / Il avait des yeux étrangement tristes / Il regardait la mer Il parlait de vagues qui roulait, roulait / Et il disait : […]. » Tout en douceur… au contraire de Frida Boccara qui a attaqué Bruxelles à la hussarde. En écoutant attentivement sa version, on peut jouer au jeu des sept différences – comme au temps où on était petits. Dans les refrains, Bruxelles « dansait » au lieu de « rêvait » ou de « chantait ». Dans les couplets, en revanche, les omnibus ne « dansaient » plus, ils « chantaient ». Et puis, on n’y voit plus de femmes, mais seuls « des hommes des messieurs en gibus ». Sur le trajet, la « place Sainte-Justine » vient avant la « place Sainte-Catherine » qui perd donc ses pavés mais gagne des lampions (et réciproquement)… Comme quoi, le crime de lèse-« grand B de la chanson » n’a pas attendu 2014 et l’offense faite à Brassens et à La Non-Demande en mariage.
Enfin, la chanteuse refuse de jouer le « je » : « Il y avait TON grand-père / Il y avait TA grand-mère / Il était militaire / Elle était fonctionnaire / Il pensait pas elle pensait rien /
Et on voudrait que TU sois malin. » Frida, faut pas s’y frotter.

René Troin

Frida Boccara (1940-1996), Bruxelles (paroles et musique : Jacques Brel), 1962.

En rappel, au bout du lien : Christophe vs Brassens

1 commentaire »

  1. COATLEVEN dit :

    Ça c’est rien, dernièrement j’ai entendu sur You Tube, une version de Saturne de Brassens.
    L’interprète (dont j’ai oublié le nom) disait « la petite fille d’en face… »
    au lieu de « la petite pisseuse d’en face… ».
    !!!!!
    Où va se nicher la pudeur ?

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter