PetitsChanteursSur mon Teppaz, j’ai écouté Écoute dans le vent par Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois. Écrite par Bob Dylan, la chanson est parue en 1963 sur son deuxième 33-tours, The Freewheelin’. C’est par Peter, Paul and Mary qu’elle est arrivée à nos oreilles. On l’a appris depuis, le trio n’était pas pur malt, mais le fruit d’un assemblage élaboré par Albert Grossman, le fameux manager, après audition d’une tripotée de jeunes folkeux de Greenwich Village.
Peter, Paul and Mary se lancent dans la carrière où ils exploitent la même veine que les Rooftop Singers et le Kingston Trio. C’est brillant, mais un peu lisse. Et ça nous vaut des versions françaises de la même eau. Traduit par Pierre Dorsey, Blowin’ in the Wind devient Écoute dans le vent. Richard Anthony en fait un tube. Les Trois Ménestrels l’entonnent à leur tour – eux aussi étaient deux gars et une fille, c’était tentant.
J’ignorais, jusqu’à tomber sur le 45-tours mardi dernier dans une brocante solidaire, que Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois avaient aussi enregistré ce titre. Dans son incarnation de 1964, la mère de toutes les manécanteries, est dirigée par l’abbé Roger Delsinne et André Barbarat. En foi de quoi, les rossignols* tirent un peu plus vers le sacré cette chanson qui, aux États-Unis, est déjà l’hymne de la lutte pour les droits civiques.
On peut écouter leur version d’une oreille indulgente, voire amusée quand tombent les dernières notes chantées par un choriste qui a dû, au bas mot, octuplé la sixième. On peut aussi se rappeler que Pete Seeger avait le premier avancé que pour la mélodie de Blowin’ in the Wind, Bob Dylan s’était certainement inspiré d’un chant d’esclaves, No More Auction Block. Des propos confirmés par l’auteur lui-même, en 1978* : « Blowin’ in the Wind a toujours été un spiritual. Je l’ai emprunté à un chant intitulé No More Auction Block […]. » Et si, finalement, des trois versions françaises, celle des Petits Chanteurs à la Croix de Bois était la plus… fidèle ?

René Troin

* Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois ont participé au tournage du film de Jean Dréville, La Cage aux rossignols (1945). On pourrait aussi dire que les rossignols (Petits Chanteurs) chantent le crapaud (Bob Dylan).
** Propos recueillis par le journaliste Marc Rowland, cités par John Bauldie dans les notes de pochette de Bob Dylan – The Bootleg Series – Volumes 1-3. Le premier des trois CD inclut une version de No More Auction Block interprétée par Bob Dylan, en 1962, au Gaslight Cafe (New York).

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, Écoute dans le vent (paroles françaises : Pierre Dorsey – musique : Bob Dylan), 1964.

 

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter