« La chanson est une chose très importante.
On ne peut pas imaginer un pays sans chansons.
C’est l’expression même d’une sensibilité
d’un peuple, de ses besoins. »
Jean-Roger Caussimon

ccaussimonA une date indéterminée de l’année 1969, Jean-Roger Caussimon recevait chez lui, dans sa cuisine, le journaliste Emile Noël, pour un entretien qui sera diffusé en trois parties sur l’antenne de France Culture, les 2, 9 et 16 février 1970. C’est cet entretien que nous vous proposons d’écouter ici. Avec une simplicité qui n’étonnera guère ceux qui eurent la chance de l’approcher, Jean-Roger Caussimon évoque ses débuts dans le monde du théâtre, à Bordeaux, sa venue à Paris, sa fréquentation du « Lapin agile », le célèbre cabaret montmartrois, sa rencontre avec Léo Ferré puis leur collaboration, la période yé-yé et ses séquelles, le showbiz – appelé ici « le marché » –, l’indifférence (déjà !) des médias pour certains artistes, la poésie, la « fabrication » d’une chanson et la différence qui sépare ce qu’il nomme « la chanson inspirée » de « la chanson fabriquée »…On y croise Charles Dullin, Francis Carco, Louis-Ferdinand Céline, Pierre Mac Orlan, Jacques Prévert, Joan Baez et quelques autres. On y apprendra, entre autres, l’histoire de la chanson Le Temps du tango, promise à la poubelle par Léo Ferré et sauvée par sa femme Madeleine. Le tout est entrecoupée de chansons qui permettent d’entendre la toute première écrite par Jean-Roger Caussimon, et de retrouver les voix de Mouloudji, de Catherine Sauvage, de Philippe Clay…

Floréal Melgar

 

2 commentaires »

  1. Michèle D dit :

    Merci pour ce cadeau !

  2. Une chanson, ça sert à quoi une chanson lalalala !
    Amitiés.

Soumettre un commentaire »