RagioGVinylIl faut, quand on n’a pas le choix, obéir à la loi des chiffres.
100, c’est le numéro tant attendu de Vinyl. Il est paru. Sans plus de pages ni de paillettes qu’un autre, comme le dicte pourtant la tradition. La faute à peu d’argent, peut-être (sans doute ?). Mais ce n’est pas plus mal. Ce numéro ressemble à ceux d’avant et à ceux qui vont suivre… on l’espère… Sinon, qui pour nous remettre en mémoire, voire nous révéler, que le groupe Scritti Politti est « une des rares raisons de considérer les années 80 comme pas tout à fait ratées » ? Qui pour écrire à propos de Guy Béart : « Redécouvrons enfin cet immense auteur et rendons-lui hommage tant qu’il est encore là » ? Qui pour donner un « Coup de projecteur » sur Pierre Haralambon ?
101.5, c’est la longueur d’onde de Radio G!. La station angevine programme à 17 heures, un mercredi sur deux (et quand on veut et où qu’on soit grâce aux podcasts) On est là pour voir le défilé. Michel Boutet et Pascal Laborie ont bâti leurs émissions des 29 octobre et 12 novembre autour des versions originales et françaises de chansons folk américaines. De derrière leurs fagots de connaisseurs, ils sortent quelques interprètes plutôt rares de Bob Dylan (Stephen Stills, The Ballad of Hollis Brown) ou de Leonard Cohen (Jennifer Warnes, sa choriste sur plusieurs albums, reprend Famous Blues Raincoat). Au fil de leurs commentaires, ils s’autorisent quelques réhabilitations bonnes à entendre, appréciant Aufray chante Dylan comme « un album majeur des années soixante », soulignant que Johnny Hallyday « a une voix magnifique » dans Si j’étais un charpentier (adaptation par Long Chris, un connaisseur lui aussi, du If I Were a Carpenter de Tim Hardin). Et puis, ils châtient bien Joe Dassin à la fin de la première heure (pour « l’adaptation proprement scandaleuse » de The City of New Orleans en Salut les amoureux) avant de l’aimer bien au milieu de la deuxième (pour la transposition sans fautes d’Ode to Billie Joe en Marie-Jeanne). Sévères, les deux gars, mais justes.

René Troin

Lisez

 

Ecoutez

1 commentaire »

  1. Robin dit :

    Merci, « Crapauds & Rossignols », de votre précieux soutien !

Soumettre un commentaire »