Mon premier sort du berceau
Mon deuxième a vu se balancer celui de Georges
Mon troisième a parfois le vertige
Mon quatrième met les gaz
Mon tout est passé du Top 50 à Top Chef

Mon premier, c’était [l’areuh].
Mon deuxième, c’était [Sète].
Mon troisième faisait allusion au vertige [de l’amour].
Quant à mon quatrième, c’était [fou]. Il y a, à la présence ici de ce mot, deux explications. La première, énoncée d’une voix un peu trop forte par l’un des trois gars après une soirée « Découverte du pouilly-fuissé », assurait que Perrier qui est [fou] met du gaz dans ses bouteilles. La seconde, beaucoup plus sobre, avancée à l’issue d’une nuit de repos, n’évoquait plus qu’un [fou] du volant qui met les gaz.
Quoi qu’il en soit, mon tout est bien : La Recette de l’amour fou de Serge Gainsbourg.

6 commentaires »

  1. mf comte dit :

    Alors, la charade est en rade (pour moi)… Vite, vite, la réponse…

  2. delorme aussi dit :

    Je crois avoir le premier, le deuxième, mais après, je cale. Mais je ne renonce pas !

  3. Alice dit :

    Je souffre intellectuellement. Un petit coup de pouce ?

    • René Troin dit :

      Alice,
      Toi qui as fréquenté de près des bébés, tu devrais avoir « mon premier ». Ta tante pensant avoir « mon deuxième », vous devriez y arriver sans l’aide de votre père ou frère qui, lui, est soumis à la clause de conscience.

      • Alice dit :

        Alors pour l’honneur le deuxième je l’avais déjà. Comme quoi je ne suis pas si nulle en CFQ… :) Je retourne de ce pas me creuser les méninges pour le reste ! Merci !

  4. delorme aussi dit :

    La Recette de l’amour fou de Gainsbourg ? Quoique pour « fou », je ne comprends pas « met les gaz ».

Soumettre un commentaire »