Rien à chercher pour ce jeu-là,
juste à trouver trois vers
pour composer un couplet plausible.

Sur la roche de Solutré
Il faisait froid comme en hiver
(octosyllabe)
Lorsque quelqu’un cria : « André !
Veux-tu poser ce téléphone ! »
(octosyllabe)
(octosyllabe)
Moi, j’aimais bien le saxophone

 

9 commentaires »

  1. lionel salmon dit :

    Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    L’oiseau sifflait sous un if vert
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    J’écoutais « Round Midnight », Char
    Ly Parker. Point ne l’pos’rait, car
    Moi, j’aimais bien le saxophone

  2. lionel salmon dit :

    Ou plutôt celui-là. Dans le premier, le temps du verbe de l’avant-dernier vers n’est pas approprié.

    Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    L’oiseau sifflait sous un if vert
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    J’écoutais « Round Midnight », Char
    Ly Parker. Point n’ l’ai posé, car
    Moi, j’aimais bien le saxophone

  3. delorme aussi dit :

    Bon, ben, je pouvais pas trouver ! Connais pas ! (quel manque de culture).

  4. Chris Land dit :

    Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    Le Président marchait d’travers
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone !
    À la flûte il faut t’entraîner
    – J’peux pas, dit André presqu’aphone
    Moi, j’aimais bien le saxophone. »

    Mwaichhhhh…

  5. Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    Dimoné dans son univers,
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    Un leurre ! C’était une guitare bleue,
    André s’écria « Sacrebleu,
    Moi, j’aimais bien le saxophone. »

  6. Ou encore:
    Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    De Vancouver jusqu’à Nevers
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    Mauvais écho de la fanfare
    Qui m’imposait la cithare
    Moi, j’aimais bien le saxophone

  7. Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    Jacques, Georges, Léo se levèrent
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    Un accordéon ! Le traître !
    André s’écria : « Peuchère,
    Moi, j’aimais bien le saxophone. »

  8. Michel B dit :

    Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    Tonton gardait son air sévère
    Lorsque quelqu’un cria : « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ? »
    Au bout du fil c’était Trenet
    Du Président le préféré
    Moi j’aimais bien le saxophone.

  9. Sur la roche de Solutré
    Il faisait froid comme en hiver
    Dame censure sur l’univers
    Lorsque quelqu’un cria « André !
    Veux-tu poser ce téléphone ! »
    Ni Dieu, ni maître, ni censure,
    Je vomissais cette crevure
    Moi j’aimais bien le saxophone.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter