Merry ClaytonLes caprices de la distribution font que j’ai dû attendre pour voir, dans une salle de la périphérie toulonnaise où il était programmé pour une unique projection, Twenty Feet from Stardom, le documentaire de Morgan Neville sur ces choristes qui chantent à quelques mètres de célébrités comme Joe Cocker, Tina Turner, David Bowie ou les Rolling Stones. Je n’ai rien à ajouter à l’article de Pierre, publié sur notre site le 12 décembre dernier (voir lien ci-dessous). Sauf la réflexion suivante : les amoureux de la chanson « à texte », qui vouent à des gémonies exagérées les médias ignorant leurs idoles des années 50 à 70 et leurs disciples des décennies d’après, devraient – si ce n’est déjà fait – aller voir ce film. D’abord, ils entendraient de la bonne musique. Ensuite, ils découvriraient que Claudia Linnear, qui a inspiré Brown Sugar à Jagger et Richards et Lady Grinning Soul à David Bowie, est aujourd’hui professeur d’espagnol ; que Darlene Love, devant qui Bruce Springsteen se met à genoux, a dû faire des ménages ; que Judith Hill, qui répétait avec Michael Jackson pour la tournée This Is It, a tout pour elle – la jeunesse, la beauté, la voix, les chansons – mais que sa carrière ne décolle pas ; que Merry Clayton… Bref que pour ces chanteuses de soul, il en va de l’autre côté de l’Atlantique comme du nôtre pour les chanteurs-poètes : qu’importe le talent, il faut que les chansons soient dans l’air de leur temps.

René Troin

L’article de Pierre

Merry Clayton, Gimme Shelter (Jagger / Richards).

1 commentaire »

  1. Jerry OX dit :

    Une chanson dans l’air du temps, c’est le critère absolu pour juger de sa qualité . Joli choix que Gimme Shelter des Rolling Stones par Merry Clayton (que je découvre pour le coup). Joli blog bien complet que le vôtre !

Soumettre un commentaire »