LegrandSur mon Teppaz, j’ai écouté Le Poisson dans l’eau par Christiane Legrand. En janvier 1962, Claude Nougaro est tout près du succès. En avril, sortira son premier 25-cm Philips avec Le Cinéma, Les Don Juan, et Une petite fille qui courra beaucoup rue de Rivoli et sur les ondes. En attendant, il continue à placer des chansons, comme il le fait depuis 1955 auprès de Philippe Clay, de Jocelyne Jocya ou de Lucienne Delyle, pour ne citer que quelques-uns de ses premiers interprètes (1). Christiane Legrand est la sœur de Michel, alors l’un des membres du carré de partenaires d’écriture de Claude (les deux premiers titres cités plus haut, c’est lui), avec Jacques Datin (Cécile, ma fille), Jimmy Walter (Il y avait une ville) et Hubert Giraud (Pauvre Nougaro).
Jean-Michel Arnaud, qui signe la mélodie du Poisson dans l’eau, a connu le poète quand il disait ses premiers textes au Roberta, un cabaret près des Champs-Elysées (2). Il a mis plusieurs de ses textes en musique : Au niveau des pâquerettes (Lucette Raillat, 1958), Le Balayeur du roy (Marcel Amont, 1958), Dent de lait (Pierrette Bruno, 1961)…
Le troisième 45-tours de Christiane Legrand paraît en janvier 1962. La soprano est surtout connue comme membre de groupes vocaux : les Blue Stars, les Double Six et les Swingle Singers. Au cinéma, elle a notamment prêté sa voix à Anne Vernon dans Les Parapluies de Cherbourg. Elle a aussi joué les choristes de luxe chez des gens aussi divers que Gilbert Bécaud (L’Orange) et Procol Harum (Fires [Which Burn Brightly] sur l’album Grand Hotel). Claude Nougaro et Jean-Michel Arnaud lui apportent ce Poisson dans l’eau aux paroles qui farandolent : « Je dirai toujours Ainsi soit-il / J’aurai toujours le cœur tranquille / Tant qu’il y aura le poisson dans l’eau / L’oiseau dans le ciel / Le blé au soleil / Le muguet dans les bois / Et moi dans tes bras. » Ce n’est pas du grand Nougaro. Juste une chanson parfaitement légère. Un dernier coup d’essai dans l’eau. Avant d’aller nager dans la piscine des grands.

René Troin

(1) L’anthologie Claude Nougaro et ses interprètes – 1955-1961, publiée par Frémeaux et Associés, en rassemble une vingtaine.
(2) Selon le témoignage de Jean-Michel Arnaud, repris dans le livret de l’anthologie Frémeaux.

Christiane Legrand, Le Poisson dans l’eau (paroles : Claude Nougaro – musique : Jean-Michel Arnaud), 1962.

2 commentaires »

  1. Toujours très admirative des connaissances encyclopédiques que tu nous fais partager, René ! LTG sont décidément très forts !!!

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter