Si l’on déteste particulièrement la voix d’un artiste, ou sa façon de chanter, on l’accuse très souvent de « chanter faux ». Ce qui n’est pas forcément très juste.boucher-oreilles
Chanter juste ou faux est un problème d’intonation (c’est comme ça qu’on dit dans un cours de solfège). Chanter faux c’est ne pas respecter les intervalles entre les notes dans une échelle donnée et chanter par exemple une note à une hauteur qui n’est pas tout à fait ce qu’elle devrait être. Elle est alors trop haute ou trop basse. La justesse (ou non) d’une note peut être objectivement mesurée selon le nombre des fréquences (hertz ou Hz). Par exemple le « la » du diapason est fixé par convention à 440Hz. Cependant de nombreuses expériences montrent que la justesse ou la fausseté, l’appréciation de la hauteur de la note, est une question de perception et donc d’impression, même chez les musiciens les plus aguerris*.
Ce qui est étonnant, et intéressant, dans ce problème de la justesse ou plutôt de l’imprécision dans l’intonation, c’est de voir que la limite entre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est plus peut varier, chez l’auditeur, d’une voix à l’autre, d’un chanteur à l’autre. Question de timbre peut-être ? Ou d’empathie avec l’artiste ?
Ex-chanteur de tubes alcoolisé ou chanteur « maudit » (alcoolisé aussi), vieux folk singer androgyne sur le retour, actrice célèbre devenue chanteuse occasionnelle, selon votre catégorie on vous pardonnera ou non vos faiblesses et vos dérapages vocaux.
Quant à toutes celles et ceux qui susurrent dans le micro, dont on ne se demande pas s’ils chantent juste ou faux mais simplement s’ils chantent, ils ont réglé le problème et sont pour ainsi dire hors concours.
Cependant, pour finir et étayer a contrario mon propos, je dirai que je n’ai jamais vu d’article dans la presse spécialisée, ou entendu un amateur de chanson, louer la grande justesse de tel chanteur ou telle chanteuse, sa précision dans l’intonation. Prompts à débusquer la fausse fausseté, aurions-nous du mal à apprécier la vraie justesse ? Pourtant, sait-on jamais où commence l’une et où s’arrête l’autre ?
Je me souviens d’un saxophoniste dont un critique, à la sortie d’un de ses disques, avait écrit « qu’il jouait à la limite du faux ! »… Le musicien, perplexe, s’est longtemps demandé s’il n’aurait pas mieux valu jouer à la « limite du juste » ! Difficile problème… C’est bien connu, passé les bornes, il n’y a plus de limites !

Pierre Delorme 

 * J’ai participé moi-même à ce genre d’expérience, avec des musiciens formés et diplômés. Les réponses aux questions concernant la hauteur d’un même son, dans des contextes différents, pouvaient être variables.

6 commentaires »

  1. HAVET dit :

    Il m’arrive souvent, en échangeant avec des amoureux de la chanson, de dire que tel ou tel artiste (chanteur ou acteur) joue faux…
    Il s’agit alors du jeu et pas spécialement des notes (un chanteur qui chante juste, d’une justesse acceptable pour nombre d’oreilles, c’est la moindre des choses !).
    On dit aussi de quelqu’un, pas spécialement un artiste, qu’il est faux, qu’il manque de sincérité… et ça c’est essentiel !

  2. Alice dit :

    Voilà un article de bon ton.

  3. comte dit :

    Je ne connais pas la technique du chant mais tout cela me semble « assez juste », of course.

  4. Chris Land dit :

    À la première lecture, cela sonne juste. Mais alors comment expliquer les déraillements ou même l’éraillement séduisant de certaines voix. Tom Waits, Gilles Vigneault et tant d’autres grands artistes, tellement « justes » et presque « agréables » à l’oreille, dans des registres différents ?
    Le mystère reste entier…
    Les voix « sur le fil », celles qui cherchent à « attraper la note », « à la limite de la rupture », presque dissonante, la blue note du jazzman… celles-là nous enchantent ou nous font grincer des dents… mais si elles servent le propos, nous comblent… Moi, en tous cas.

  5. Loint dit :

    Puis-je me permettre de citer en exemple quelqu’un que nous aimons tous, mais qui chante résolument faux (sans guillemets) : Anne Sylvestre.

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter