D RivetIl y a beaucoup d’hiver dans les chansons
de Denis Rivet : « Nous étions quelques-uns à attendre l’hiver / mais plus le temps passait, plus le ciel était lourd… » Pas mal de mélancolie : « Dimanche, 18 heures / c’est déjà lundi… » Une réminiscence gainsbourgienne : « … ce mortel ennui… » Et des nostalgies de trentenaire : « J’étais Rocky, j’étais Bruce Lee… » Le tout, chanté d’une voix de son âge. Qui pourrait faire penser à celle de Daho, avec un peu de coffre, à celle de Dominique A, mais en pas maniérée… C’est toujours difficile de décrire une voix – d’où le conditionnel. Il est plus facile, en revanche, d’écrire que le timbre de Denis Rivet s’accorde à celui de Frédéric Bobin, avec qui il partage un duo (Tout ce qui vous tient) et un musicien tri-instrumentiste : le batteur, bassiste et guitariste Mikaël Cointepas. Denis Rivet, de son côté, joue de plusieurs guitares, d’orgues divers, du piano-jouet et du métallophone. Ces trois gars-là – et une fille aux chœurs sensibles, Eva Traccard – ont beaucoup écouté les anciens et les modernes de l’americana : Johnny Cash, The Band, Emmylou Harris, Wilco ou Gillian Welch percent sous les cordes précises et la batterie sobre. Pour la suite de ses aventures, on peut attendre de Denis Rivet qu’il se lance dans l’exploration de la carte des rythmes. Mais, pour l’heure, ce Tout proches compose en cinq chansons et un instrumental sautillant en forme d’interlude une jolie carte de visite, glissée dans un Digipak au graphisme soigné, signé Stéphane Emptaz. Enfin, comme un collectionneur averti en vaut deux, précisons que le tirage est limité à 500 exemplaires.

René Troin

Denis Rivet, Tout proches, Anthropoïde/Birdy Birdy Partners.
Prix : 10 € (port compris). Commandes : Association Anthropoïde 11, montée Saint-Sébastien 69001 Lyon.

Denis Rivet (avec Frédéric Bobin), Tout ce qui vous tient (paroles et musique :
D. Rivet)

Soumettre un commentaire »




Abonnez-vous à notre newsletter