La « chanson selfie »

Habitués à voir d’année en année se succéder des chansons d’une effarante niaiserie en représentation de la France au concours Eurovision, nous sommes nombreux à être surpris par le choix opéré en vue de la prochaine édition de ce consternant rendez-vous international. Pour une fois, l’anglais est banni du texte et l’interprétation se dispense d’un accompagnement aux marteau-piqueur et pilonneuse à béton. Pas d’acrobates à demi nus ni de lance-flammes non plus, semble-t-il, autour de la chanteuse. Bref, on se croirait presque revenu au temps de la sobriété apaisante de Marie Myriam et de son oiseau et l’enfant.
Mais attention ! Si l’option choisie tourne résolument le dos à ce qui se fait dans les boîtes de nuit de Las Vegas, cela reste tout de même le concours Eurovision. Les vers de la chanson française en compétition, Voilà, ne vont donc pas jusqu’à nous faire oublier Ronsard, Du Bellay ou même Jacques Brel dont Barbara Pravi, son auteur et interprète, nous dit qu’il est une de ses principales influences, loin d’être immédiatement perceptible à l’écoute.
Mais au-delà de cette bouillie indigeste qu’est le concours de l’Eurovision et de l’évidente faiblesse des paroles de la chanson française en compétition, c’est son thème qui retient surtout notre attention. « Ecoutez-moi », « Regardez-moi », « Parlez de moi », « J’veux qu’on m’aime » et « Aimez-moi », répète la chanteuse au long des trois minutes au cours desquelles les « moi » et les « je » figurent une bonne vingtaine de fois. Pareille aux confinés qui furent tenus de ne pas s’éloigner de leur domicile au-delà d’un kilomètre, il apparaît que cette génération d’artistes trentenaires a bien du mal à prendre des distances avec son nombril pour observer un peu le monde autour d’elle. La différence notable entre les uns et les autres, c’est que les premiers y furent contraints sous peine d’amende, alors que rien n’empêche les seconds de s’aventurer hors de leur Moi profond.
Certes, on ne s’attend pas, me direz-vous, à ce que le concours Eurovision, cette antenne du showbiz le plus vulgaire, se transforme en cabaret rive gauche. Mais, globalement, la chanson des trentenaires en marge d’aujourd’hui échappe-t-elle vraiment à ce phénomène de la «
chanson selfie », reflet de l’époque ?

Floréal Melgar

Read More

La chanson pêchée à la ligne

« Tout près de là, dissimulée, mais plus pour très longtemps, dans le public tassé sur les gradins, une jeune et jolie inconnue, mais plus pour très longtemps, sourit avec un rien de commisération à la commissure des lèvres. Elle s’appelait Chantal Cézanne mais venait, l’après-midi même, de se rebaptiser Goya, son manager l’ayant persuadée qu’on ne réussit pas dans la chanson avec un nom de peintre. »
(René Troin,
« Chantier Schéhérazade »)

Read More

Embouteillage d'hommages !

Les vieux de la vieille de la chanson clabotent pas mal en ce moment… On ne sait plus trop où donner des pleurs, trous dans le cœur et autres hommages… Tant d’artistes immenses nous quittent !
Bien sûr, tous n’ont pas droit à la cour des Invalides ou à l’église de la Madeleine, mais quand même, ça déboise !
Notre bon ami du blog Le jardin aux chansons qui bifurquent, Nicolas Trotignon, me signale que l’émission Tour de chant sur France Musique, qui fait dans l’hommage à épisodes, avec des séries sur tel ou telle, commence à être embouteillée ! Ça se bouscule au portillon. L’hommage à Zizi Jeanmaire avait été repoussé pour cause d’hommage à Juliette Gréco, qui faisait suite à celui d’ Annie Cordy, interrompant la série consacrée à Anna Karina. Vous suivez ? Zizi Jeanmaire a finalement terminé de justesse avant l’ hommage à Anne Sylvestre, elle a eu chaud aux fesses, mais nous saurons donc tout sur Zizi ! A ce propos, Pierre Perret, tout comme Enrico, étant déjà dans les starting-blocks, sans compter le foie de Renaud qui peut déclarer forfait, Anne Sylvestre n’a qu’à bien se tenir ! Heureusement que Barbara est montée au ciel depuis longtemps, sinon elle risquait de lui passer devant encore une fois !
Casser sa pipe en ce moment est loin d’être une sinécure pour les artistes.

Pierre Delorme

Read More

 

 crapaudf

Floréal Melgar Cofondateur de Radio Libertaire. Animateur du Forum Léo-Ferré pendant dix ans.
 

Pierre Delorme Auteur-compositeur-interprète. Professeur à l'Ecole nationale de musique de Villeurbanne. 
 

rossignolfRené Troin Expert chanson sans assurance.

 



Abonnez-vous à notre newsletter

Sélectionnez une ou des listes :

A la manière de...

A la manière de...

Décidés à concurrencer ce jeune poète français qui se précipite sur les grandes émotions ou indignations nationales pour offrir au peuple ses textes qualifiés ici même

Read More

Brassens par lui-même

Brassens par lui-même

« L’Etat ne connaît rien à la chanson… ni au reste. » (Georges Brassens) Après nous avoir offert les mots de Nougaro*, Jean-Paul Liégeois continue son travail de

Read More

L'art de la tresse

L'art de la tresse

Photo DR Le public a longtemps cru que les chansons de Georges Brassens valaient surtout par la qualité de leurs paroles et non par celle de

Read More

Dans le bureau du proviseur

Dans le bureau du proviseur

Sur mon Teppaz, j’ai écouté Les Livres et les cahiers par Colette Chevrot. Et dès les premiers mots, j’ai entendu une autre chanson. Alors, j’ai laissé

Read More

Le Lucky Luke de l'hommage

Le Lucky Luke de l'hommage

« L’élégance d’un silence vaut mieux que l’impuissance de tous les mots. »(John Joos) Des nuages de fumée s’élevaient encore dans le ciel parisien au-dessus de la cathédrale

Read More

Claude Nougaro, l'amant des mots

Claude Nougaro, l'amant des mots

Le Castor Astral publie Amants des mots* de Claude Nougaro. Il s’agit d’un recueil de citations du chanteur, dans une édition établie par Laurent Balandras sous

Read More

Des portes ouvertes à tous les courants d'air

Des portes ouvertes à tous les courants d'air

Les chansons enfoncent-elles des portes ouvertes ou réussissent-elles à forcer l’entrée vers des idées nouvelles ? Cherche-t-on dans les chansons des choses auxquelles on n’aurait pas pensé

Read More

Les ombres des Shadows

Les ombres des Shadows

Sur mon Teppaz, j’ai écouté Fort Chabrol par les Fantômes. En 1961, Dean Noton (guitare solo), Jacques Pasut (guitare rythmique), Danny Maranne (guitare basse) et Charles

Read More

Ici, c'est le coin des amis de passage. Ceux qu'on rencontre au gré d'un blog ou d'un concert. On les connaît bien ou non, mais on apprécie les histoires qu'ils nous racontent et les réflexions que la chanson leur inspire, pour peu qu'ils aient des bons et des mauvais goûts divers, et ne dédaignent pas le poil à gratter. C'est en cela qu'on reconnaît les amis des crapauds et des rossignols. Il y aura toujours un bord de boutasse ou un bout de branche pour eux.

LTG

Absents le temps d’un long week-end studieux, les trois gars n’ont pas voulu laisser leurs lecteurs sans nouvelles. Aussi en ont-ils écrit trois, inspirées par une ou des chansons de leur choix.

LTG

Durant la période dite trêve des confiseurs les trois gars furent mobilisés sur le front grand-parental,  une bonne excuse pour ne plus rien écrire, manger des chocolats et laisser tomber les lecteurs. Cependant, honteux de leur attitude cavalière, ils décidèrent de donner quand même un peu de lecture à leurs hôtes, sous la forme de trois contes de Noël. Trois contes dans lesquels vous retrouverez les aventures de Mingus et Younsouna, de Johnny-au-disque-d'or, et de Balthazar Brassens, Melchior Ferré et Gaspard Brel.  Les personnages et les situations de ces récits étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite, il va sans dire...

Pierre Delorme

C’est Pierre qui a commencé en m’envoyant deux vers et en me mettant au défi d’en tirer une fable. Il faut dire que le nom du site poussait vers ce titre à la La (ah ! là là !) Fontaine : « Le crapaud et le rossignol ». Je m’y suis donc collé. Après quoi (coâ) Pierre s’est pris à son propre jeu. Et Floréal ? Il a fini par sortir du bois (où chante le rossignolet) pour aller droit au but.

René Troin