Hommage à notre ami, le 29 mai prochain.

René 1Le dimanche 29 mai prochain, nous honorerons la mémoire de notre ami René Troin, un des trois gars, dans la petite salle lyonnaise consacrée à la chanson d’expression francophone, A Thou Bout d’Chant (2, rue de Thou, Lyon-1er). Matthias Bouffay et Lucas Roullet-Marchand nous ont aimablement proposé de nous y accueillir à cette occasion.
Si vous êtes dans le coin ce jour-là, vous serez les bienvenus. Ça commencera à 17 heures et l’entrée sera libre. Vous pourrez écouter des chanteurs que René connaissait et appréciait (Michel Boutet, Frédéric Bobin, Lionel Salmon, Rémo Gary, Pierre Delorme), vous pourrez aussi entendre le témoignage de l’écrivain Serge Quadruppani, son ami d’enfance, des extraits des livres que René a écrits, lus par ses amis, et le témoignage de son éditeur, Pierre Laurendeau. A cette occasion vous pourrez vous procurer, si vous le souhaitez, un choix de textes que René avait publiés sur le site Crapauds et Rossignols, regroupés dans un beau recueil, Teppaz, SLC & Co.
Nous espérons que vous serez nombreux à vous joindre à nous pour cet hommage à notre ami, et ensemble, écouter, chanter, parler de chansons et de livres, comme il aimait tant le faire. Autour du verre de l’amitié, il va sans dire.

Crapauds et Rossignols

Read More

La chanson pêchée à la ligne

klein
Supprimer le mot temps de notre vocabulaire reviendrait à nous coudre la bouche. Il suffit de voir l’immense place qu’il occupe en littérature et en philosophie, dans les sciences et la poésie, et surtout dans la chanson populaire, celle qui nous rappelle que la vie est brève, nos amours éphémères et la mort certaine, pour le cas où, distraits par trop de joies, nous l’aurions oublié.

Les Tactiques de Chronos,
Etienne Klein,
Flamarion, 2004.

Read More

Read More

Génie, vous avez dit génie ?

La chanson, qu’elle soit amerloque ou « bien de chez nous », est générationnelle. La disparition de Prince en est une nouvelle illustration. Les témoignages (dans les médias français) d’anonymes Moi, je suisou de gens connus, qui célèbrent le génie de cet artiste, émanent tous de personnes ayant aujourd’hui entre trente et quarante ans. Normal, Prince était à l’apogée de la gloire au moment de leur adolescence, ceci explique sans doute cela. Pour les gens de ma génération (années cinquante), Prince n’existait pratiquement pas. Leur adolescence fut marquée par l’empreinte des Beatles et/ou de Bob Dylan. Ceux nés dix-ans auparavant furent bouleversés par Elvis Presley. Chaque génération a ses idoles planétaires.
A chaque fois les médias se déchaînent et en rajoutent dans le dithyrambe. Ils donnent facilement du « génie de la musique », terme auquel, curieusement, on accole illico le nombre (des millions) de disques vendus, ce qui, apparemment, doit en être la preuve incontestable.
Mais ne discutons pas ce « génie », je suis bien incapable de le mesurer, ni en nombre de disques vendus ni en termes d’apport musical.
Gageons que dès demain on passera vite à autre chose. En attendant le prochain décès du prochain génie. Pour savoir de qui il s’agit, il suffit de regarder les chiffres de vente d’albums des artistes dits « planétaires », il ou elle sera certainement dans la liste.

Pierre Delorme

Read More

 

 crapaudf

Floréal Melgar Cofondateur de Radio Libertaire. Animateur du Forum Léo-Ferré pendant dix ans.
 

Pierre Delorme Auteur-compositeur-interprète. Professeur à l'Ecole nationale de musique de Villeurbanne. 
 

rossignolfRené Troin Expert chanson sans assurance.

 



Abonnez-vous à notre newsletter

Sélectionnez une ou des listes :

« Leur chant triste entrait dans mon être… »

« Leur chant triste entrait dans mon être… »

Le petit monde de la chanson en marge, dont on peut se demander si en fin de compte il ne préfère pas les polémiques à la

Read More

Ce que dit Paco

Ce que dit Paco

J’ai vu le film documentaire consacré à Paco de Lucia, le grand guitariste andalou qui a révolutionné le flamenco. Le film, réalisé par son fils, produit

Read More

Elévation du public ? (2)

Elévation du public ? (2)

Tout d’abord, une précision. Le prix Jacques-Douai auquel fait référence l’article de Pierre* pour introduire le sujet qui nous occupe ne récompense pas un artiste « dont

Read More

Les ombres des Shadows

Les ombres des Shadows

Sur mon Teppaz, j’ai écouté Fort Chabrol par les Fantômes. En 1961, Dean Noton (guitare solo), Jacques Pasut (guitare rythmique), Danny Maranne (guitare basse) et Charles

Read More

Un simple bout de bois

Un simple bout de bois

Tout le monde (ou presque) a déjà pu constater qu’un petit enfant à qui on a offert un tas de jouets sophistiqués préfère parfois jouer pendant

Read More

Des pieds par plaisir

Des pieds par plaisir

J’ai un faible pour les fables. J’aime bien Jean Duino. Donc quand ce dernier a annoncé la parution de ses Fabulettes alexandrines, j’ai souscrit des deux

Read More

Élévation du public ? (1)

Une chanson peut-elle être un moyen d’ « élévation du public » ? Le prix Jacques-Douai récompense chaque année un artiste de la CFQ dont un des soucis doit

Read More

Une chanson à plus d’un titre

Une chanson à plus d’un titre

Sur mon Teppaz, j’ai écouté Infidèle par les Copains. En 1961, Alain Gaunay et Claude Pitowski n’auraient pas pu trouver plus simple et efficace pour baptiser

Read More

Ici, c'est le coin des amis de passage. Ceux qu'on rencontre au gré d'un blog ou d'un concert. On les connaît bien ou non, mais on apprécie les histoires qu'ils nous racontent et les réflexions que la chanson leur inspire, pour peu qu'ils aient des bons et des mauvais goûts divers, et ne dédaignent pas le poil à gratter. C'est en cela qu'on reconnaît les amis des crapauds et des rossignols. Il y aura toujours un bord de boutasse ou un bout de branche pour eux.

LTG

Absents le temps d’un long week-end studieux, les trois gars n’ont pas voulu laisser leurs lecteurs sans nouvelles. Aussi en ont-ils écrit trois, inspirées par une ou des chansons de leur choix.

LTG

Durant la période dite trêve des confiseurs les trois gars furent mobilisés sur le front grand-parental,  une bonne excuse pour ne plus rien écrire, manger des chocolats et laisser tomber les lecteurs. Cependant, honteux de leur attitude cavalière, ils décidèrent de donner quand même un peu de lecture à leurs hôtes, sous la forme de trois contes de Noël. Trois contes dans lesquels vous retrouverez les aventures de Mingus et Younsouna, de Johnny-au-disque-d'or, et de Balthazar Brassens, Melchior Ferré et Gaspard Brel.  Les personnages et les situations de ces récits étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite, il va sans dire...

Pierre Delorme

C’est Pierre qui a commencé en m’envoyant deux vers et en me mettant au défi d’en tirer une fable. Il faut dire que le nom du site poussait vers ce titre à la La (ah ! là là !) Fontaine : « Le crapaud et le rossignol ». Je m’y suis donc collé. Après quoi (coâ) Pierre s’est pris à son propre jeu. Et Floréal ? Il a fini par sortir du bois (où chante le rossignolet) pour aller droit au but.

René Troin